FRAIS DE PORT OFFERTS EN FRANCE METROPOLITAINE

GALERIE INCOGNITO aime DAVID GOLDBLATT

GALERIE INCOGNITO aime DAVID GOLDBLATT

juin 02, 2020

Géant de la photographie sud-africaine, David Goldblatt était l'une des figures majeures de la photographie de notre époque, une conscience éthique et morale du rôle de l'artiste dans nos sociétés. Depuis près de soixante ans, David Goldblatt a réussi le tour de force de photographier la complexité de l'Afrique du Sud. Pour saisir le sens de ses images, il faut traquer les détails, les références. Le hasard n'a pas sa place.
Même la banalité est déterminante. Le cliché d'un homme blanc tondant une pelouse sans clôture dans un quartier résidentiel renvoie à la liberté entravée des Noirs pendant l'apartheid. David Goldblatt n'aspire pas à capturer des événements, mais à susciter la réflexion. "Mon intérêt porte sur les situations et les valeurs qui conduisent aux événements", confie-t-il dans le livre Photographers' References qui lui est consacré.

Né en 1930 à Randfontein en Afrique du Sud, dans une famille d’immigrés juifs lituaniens fuyant les persécutions, David Goldblatt vit l’avènement des lois ségrégationnistes en 1950, instaurant le régime d'apartheid prônant la domination blanche (qui ne sera aboli qu'en 1991). L'artiste, blanc, n'a jamais cessé de s'interroger sur l'injustice qui règne dans son pays. L'une de ses photographies prise en 2016 symbolise avec une force singulière l'idéologie raciste : deux escaliers côte à côte, autrefois étaient réservés à des usages séparés – l'un pour les blancs, l’autre pour les noirs. Les panneaux signalant la séparation ont été retirés depuis 1992.

 David Goldblatt : « Passerelle enjambant la voie ferrée, Leeu Gamka, province du Cap-Est, 30 août 2016. © David Goldblatt

Le photographe, sur plus de soixante ans, capture la vie quotidienne des habitants du pays. Sans se faire le représentant d’un quelconque militantisme, il met en lumière simplement ce qu’il voit. 

 David Goldblatt Shop assistant, Orlando West, Soweto. 1972

En 2018, Le Centre Pompidou consacra pour la toute première fois une rétrospective à l’œuvre de David Goldblatt. L’artiste entretenait dans son œuvre une tension singulière entre les sujets, le territoire, le politique et la représentation. L’exposition retraçait son parcours à travers un choix de séries majeures et dévoila aussi des ensembles plus méconnus, comme ses premières photographies prises dans les townships de Johannesbourg. La série On the Mines, devenue aujourd’hui une œuvre emblématique de l’histoire de la photographie documentaire, est présentée avec des tirages de travail. L’exposition montre enfin une partie de la série Particulars appartenant à la collection du Centre Pompidou, ou encore le travail plus récent de l’artiste à travers la série Intersections. Toutes ces séries reviennent avec acuité sur la complexité des relations sociales sous l’apartheid.

5h40 voyage aller david goldblatt

 Tate Man Sleeping Joubert Park, Johannesburg David Goldblatt 1975

Transvaal-1964-David-goldblatt

Cliquez ici pour voir David Goldblatt revenir sur sa série : "SOME AFRIKANERS PHOTOGRAPHED [QUELQUES AFRIKANERS PHOTOGRAPHIÉS]"

Autant d'empreintes de l'histoire chaotique et des mutations qu'a connues son pays qui témoignent du regard sensible et humaniste de David Goldblatt.

INTERSECTIONS_DAVID_GOLDBLATT

 "Dans le magasin de vêtements de mon père à Randfontein, j’ai servi beaucoup d’Afrikaners : paysans, mineurs, petits propriétaires, employés des chemins de fer, fonctionnaires, médecins. Ils étaient plutôt austères, droits, ne montraient pas leurs émotions, faisaient preuve d’une rare générosité d’esprit et d’un humour très terre à terre. Je suppose que la plupart soutenaient le Parti national et sa politique d’apartheid. J’ai eu bien du mal à accepter ces contradictions, intellectuellement et moralement." - David Goldblatt

 

 




Voir l'article entier

GALERIE INCOGNITO AIME LARRY CLARK
GALERIE INCOGNITO AIME LARRY CLARK

avril 08, 2021

" En fin de compte, ce que je montre est la vraie vie. Je dis la vérité. Et la vérité peut être choquante." - Larry Clark

Photographe, cinéaste et anthropologue sulfureux, Larry Clark a notamment su mettre en lumière tout un pan de la culture street et skate et l’a affirmée comme une culture à part entière.

 

Giulia Gabriele et Julie Gonssard

Voir l'article entier

GALERIE INCOGNITO AIME ANNIE LEIBOVITZ
GALERIE INCOGNITO AIME ANNIE LEIBOVITZ

mars 11, 2021

Annie Leibovitz est une es plus grandes photographes américaine. En 1970, elle ébloui le fondateur de Rolling Stone magazine par son travail personnel, et à juste 20 ans, se fait embaucher. Elle y créée une iconographie unique. A 23 ans, elle y est nommée photographe en chef. En plus de 40 ans, elle a portraitisé les plus grands artistes du monde, documenté sa vie personnelle avec ses enfants et Susan Sontag, et couvert des conflits comme ceux de Sarajevo et du Rwanda.

Voir l'article entier

GALERIE INCOGNITO aime JUERGEN TELLER
GALERIE INCOGNITO aime JUERGEN TELLER

février 09, 2021

« Je photographie souvent quelque chose comme si le sujet était réaliste, mais c'est en fait un fantasme. »

- Juergen Teller

Voir l'article entier

Inscrivez-vous à notre newsletter