GALERIE INCOGNITO AIME WOLFGANG TILLMANS

GALERIE INCOGNITO AIME WOLFGANG TILLMANS

novembre 04, 2020

« Le Regard n’a pas de prix, il faudrait avoir confiance en lui, et s’interroger constamment sur ce que l’on voit »

Né le 16 août 1968 à Remscheid, en ancienne Allemagne de l’Ouest, Wolfgang Tillmans passe le début de sa carrière à Londres avant d’obtenir son diplôme au Bournemouth and Poole College of Art and Design. Il continue de vivre et de travailler à Londres, tout partageant son temps avec Berlin. En 2000, Tillmans reçoit le Prix Turner, marquant le fait que pour la première fois ce prix est remis à un photographe et de surcroît non britannique.

Tillmans est un artiste plasticien multidisciplinaire, photographe, musicien, vidéaste - connu pour son regard attentif, qu’il utilise tout d’abord pour rendre compte de la jeunesse, des boîtes de nuit et de la culture LGBTQ. En 1989, Il envoie ses photographies prises dans une discothèque de Hambourg à ID Magazine; ses photos sont publiées en mai. Tillmans s’installe alors à Londres et fréquente assidument le milieu techno gay. Tout au long des années 1990, ID Magazine fera de Tillmans un contributeur régulier, ses photos de la jeunesse et de la scène clubbing se transformant rapidement en des séances de mode subversives. Il y a donc en premier lieu une volonté de témoigner sous la forme stylistique du documentaire d’un mode de vie plus ou moins marginal. On aurait plutôt envie de dire anticonformiste, non conventionnel tant il ressort parfois, probablement à l’insu de l’artiste lui-même, un aspect jet set à tendance trash de certaines images. Avec la collaboration de ses sujets, il commence à mettre en place des scénarios reflétant son style de vie personnel et ses fantasmes. À l’occasion de raves et de rassemblements LGBT, il saisit, dans des tirages jet d’encre de grand format, souvent non encadrés, la vulnérabilité des corps et les poses informelles de de ses amis, des modèles suivis pendant de nombreuses années au cœur de leur intimité. Sensible à la photographie comme un art social, en lien direct avec le réel, Tillmans revendique une empathie avec ses sujets et un art qui atteint à l’essentiel par l’attention portée à une époque.

Gay Pride, 1992, magazine spread, i-D, september (1992)

Love (Hands in Air) (1989)

 

Armpit (1992)

Arkadia I, (1996)

 

Le travail de Wolfgang Tillmans se caractérise aussi par un constat agaçant pour nombre de critiques d’art, à savoir qu’il est sans corpus (recueil de pièces, de documents touchant une même discipline).

Ses styles englobent le portrait, le documentaire, la nature morte ,le  paysage et plus récemment, une forme unique d' abstraction créée en manipulant la lumière sur du papier photographique. Qu’il s’agisse de paysages, de natures mortes ou de portraits, les images de Tillmans montrent une tendance à montrer son environnement avec un talent et une vision singulière, puis qu’il oriente vers l’abstraction et les procédés photographiques expérimentaux.

La discipline semble être ce qui fait défaut au photographe allemand. Mieux, il est réfractaire, refuse l’orthodoxie et le dogmatisme, sa méthode est de rejeter tous canons, esthétiques ou autres. L’ensemble de son travail parait donc disparate, hétérogène, discontinu. Le corpus du photographe allemand est éclaté, qu’il s’agisse des sujets, de la facture, voire des supports et formats. L'obsession première de sa démarche est de parvenir à une forme paradoxalement sophistiquée d'immédiateté.

Il dit de ses photographies qu '`` elles sont une représentation d'un regard ou d'une vue sans privilège ... En photographie, j'aime assumer exactement la position non privilégiée, la position que tout le monde peut prendre, qui choisit de s'asseoir à la fenêtre d'un avion ou choisit de grimper dans une tour." (Cité dans Wolfgang Tillmans , p.136.) 
Podium (1999)
Icestorm (2001)
Collum (2011)
 
Book for Architects Plate 083
Still Life, Calle Real II (2015)
Astro Crusto (2012)
Alex and Lutz Stting In The Trees (1992)
Paper Drop (2014)
La Palma (2014)
 
Freischwimmer #84
 
It’s only love give it away (2005) from MoMA PS1 exhibit
 

Depuis 1992, il conçoit lui-même la présentation de ses expositions. Créant des constellations de photographies suspendues, collées au mur, présentées sur table sans hiérarchie prédéfinie, il utilise l’espace comme un laboratoire où le collectif des images fait écho à la communauté humaine. Conformément à cela, Tillmans expose ses œuvres dans des installations combinant photographies, à jet d'encre imprimé et des pages tirées de magazines disposées en lignes et en grilles. En règle générale, ses images sont collées ou épinglées directement au mur, soulignant leurs qualités physiques. Pour exemple, les cinquante-six impressions couleur brillantes qui composent Concorde Grid sont, de manière caractéristique, exposées collées au mur. Cependant, l'artiste a accepté que l'oeuvre exposée à la Tate puisse être montée dans des boîtes en Perspex contiguës afin de la protéger. 

Concord

Installation à la Galerie Buchholz & Buchholz’s booth - Frieze London, 2016

 

Si on ne peut que difficilement cataloguer le photographe plasticien allemand, il est par contre assez aisé de déceler les filiations. 

Dés lors les héritages culturels deviennent évidents : de Diane Arbus à Dorothea Lange en passant par Larry Clark et Nan Golding. De ce point de vue le plasticien allemand est tout de même moins radical sur le fond que ses prédécesseurs tout en étant plus extrême, dans une certaine mesure, sur la forme qui se veut sans style. Une forme qui semble adopter le « style » de la photographie amateur spontanée, au flash, cadrée apparemment au petit bonheur, dans le registre propre à l’ère d’Instagram et autres réseaux sociaux.

EN 2016, le photographe a eu un bref passage en prison. Il a fait son temps aux côtés de Nan Goldin, Steve McQueen et Ai Wei Wei dans la prison de Reading, travaillant sur un hommage collaboratif à l'ancienne cellule d' Oscar Wilde Contrairement à de nombreux autres artistes qui ont exposé des œuvres préexistantes, la contribution de Tillmans au projet a été faite à l'intérieur des murs de la prison et a été méticuleusement planifiée pour refléter la monotonie de vivre dans de tels confinements. Le photographe a produit un film en boucle, qui a tenté de voir à travers les barreaux de la fenêtre de la cellule et a également fait un portrait de son reflet déformé à travers les miroirs utilisés par les vrais délinquants dans la prison.

Wolfgang Tillmans ne cesse de s’interroger sur la technique photographique. En témoignent ses images agrandies et recadrées à l’aide d’un photocopieur ou ses photographies abstraites réalisées dans la chambre noire, sans caméra, à l’aide d’un seul faisceau lumineux. Freedom From The Known était la toute première exposition américaine de Tillmans, présentée au Museum of Modern Art. Représentant la transition de l'artiste de l'imagerie figurative à l'abstraction, l'exposition présentait 25 photographies abstraites à grande échelle , qui ont été produites spécifiquement pour le spectacle, ainsi que des œuvres photocopiées de sa série précédente, Empire.

 

Empire (Avalanche) - (2005)

 

Tout en continuant à explorer le potentiel de l'image fixe, Tillmans travaille aussi la vidéo, notamment en collaborant avec les groupes pop, Pet Shop Boys et Golfrapp et en réalisant des installations vidéos à grande échelle, Lights (Body) 2000–2. 

 

Tillmans s'est associé à Oscar Powell, alias Powell , un musicien électronique britannique connu pour sa fusion folle de post-punk et de techno. Ils font un ajustement étrange: le travail de Tillmans se distingue par son immobilité et son souci du détail, celui de Powell par son désordre et sa discorde.

Bonus pour les fans de musique :  Growing est une playlist éclectique, créée par Wolfgang Tillmans pour iD. Un voyage d'1 heure 46 minutes à travers certains des morceaux de musique préférés de tous les temps de l'artiste.

Ces dernières années, Tillmans a été plus directement impliqué dans l'activisme politique. Parallèlement à son  projet de Truth Study Center  (lancé en 2005), il a créé des affiches pour la campagne anti-Brexit en Grande-Bretagne et en réponse au populisme de droite en Allemagne.

Truth Study Center (2017)



Voir l'article entier

GALERIE INCOGNITO aime "CHRISTO IN PARIS"
GALERIE INCOGNITO aime "CHRISTO IN PARIS"

août 24, 2020

"Ce sont des projets liés profondément à la liberté. Les projets sont réalisés pour questionner notre notion de l'art. C'est une partie sincère de mon projet, qui crée un dynamisme, une force d'urgence d'être vu."- Christo

Voir l'article entier

GALERIE INCOGNITO aime HANS FEURER
GALERIE INCOGNITO aime HANS FEURER

août 13, 2020

« La sensualité a toujours été une de mes affaires. Je ne fais pas de photos stériles et formelles. J'aime faire des images qui provoquent une émotion et vous affectent dans vos sentiments. » Hans Feurer.

Voir l'article entier

GALERIE INCOGNITO aime ROBERT MAPPLETHORPE
GALERIE INCOGNITO aime ROBERT MAPPLETHORPE

août 03, 2020

"Je recherche l'inattendu. Je cherche des choses que je n'ai jamais vues auparavant."
Robert Mapplethorpe, Art News , 1988

Voir l'article entier